Une solution consiste à vérouiller le shell en question à l'aide de vlock. Pour lancer le serveur, on peut alors définir un alias dans ~/.bashrc :

alias startx="startx & vlock"

Ainsi, si on quitte l'environnement graphique lancé par un strtx, ou si Xorg plante, on arrive dans un shell vérouillé par le mot de passe utilisateur ou administrateur.